Arte Flamenco 2021 – Retour sur une année pas comme les autres

arte-flamenco-2021-szambon
5 juillet 2021 Audrey 0 Comments

Cette année, nous avons eu la chance de participer au Festival International Arte Flamenco de Mont-de-Marsan.
Une année un peu spéciale, puisque le festival a eu lieu malgré les conditions sanitaires avec des adaptations. Les traditionnels spectacles du Café Cantante ont ainsi été déplacés aux arènes du Plumaçon, les stages se réalisaient également en plein air, et il n’y avait pas de festival off dans la ville comme les années précédentes.
Et c’est ce qui a rendu cette édition particulièrement mémorable : malgré tout, le flamenco et la vie triomphent.
Parce que le flamenco ne peut vivre dans l’enfermement, c’est une ouverture sur la vie et l’espoir que nous a offert Arte Flamenco 2021.

Présent sur le festival 3 jours (du jeudi 1er au samedi 3 juillet), Flamenco Bordeaux revient sur cette édition riche en émotions.

Jeudi 1er juillet : la déesse du flamenco au festival

Nous arrivons sur le festival le matin pour assister à la “Rencontre avec” qui se tient sur la scène de la Bodega juste à côté des arènes. Cela nous permet de voir de plus près les artistes qui se produiront sur les deux scènes du festival. De loin, nous entendons les taconeados des élèves de stages de baile qui se déroulent de l’autre côté des arènes.
En nous baladant dans la ville la journée, nous apercevons les couleurs d’Arte Flamenco dans la rue et sur les vitrines. Mais la place Saint Roch et celle de la mairie sont paisibles. Pas de scène ou de village mis en place cette année pour des raisons sanitaires.

Alors direction le Musée Despiau pour aller admirer l’exposition “Danse danse avec la lune”, qui propose en partenariat avec le festival une programmation sur le thème de la danse et sa relation sensible à l’univers.

À 18h30, nous sommes en place scène de la Bodega pour la performance du groupe de musique Calima, fusion flamenca aux influences jazz, rumba et tziganes. Ce collectif barcelonais est une découverte pour nous, et assure l’ambiance de cette première partie de soirée !

calima-scene-bodega-arte-flamenco-2021
Calima sur la scène de la Bodega

Après un diner express au Jardin du pub Green Oak sur fond de notes de musiques gitanes du groupe Alma Loca, c’est l’heure de se rendre aux arènes pour assister au spectacle “Aires de Mujer”.

groupe-alma-loca-arte-flamenco-2021
Le groupe Alma Loca au Green Oak jeudi soir

spectacle-jeudi-arte-flamenco-2021
Maestras sur la scène des arènes : La Tana et Manuela Carrasco

La danse de la légendaire Manuela Carrasco soutenue par les chants puissants de la Tana, Esperanza Fernandez et Samara Carrasco font de ce spectacle un moment fort du festival 2021. Un groupe de femmes qui en imposent et qui procurent une émotion indescriptible. Manuela Carrasco incarne le flamenco pour de nombreux aficionados. Et c’est vrai : chaque mouvement de main fait jaillir des étoiles, chaque expression est sincère et chaque taconeado nous enchante. On se sent honorés de voir la maestra d’aussi près, partager ce moment avec le public. Sa Solea est divine et nous transperce : quand elle ne fait “rien”, elle fait tout. Le fait que le spectacle se déroule aux arènes décuple les sensations : on observe le coucher de soleil en même temps que le spectacle grimpe en intensité.

Cette soirée, nous la gravons dans notre mémoire !

Vendredi 2 juillet : “voces” à l’honneur

Vendredi matin, nous assistons à la “Rencontre avec” du jour, et nous apercevons de près les maestros Farruquito, El Pele et Jesus Mendez.

L’après-midi, il y a du mouvement au Centre d’Art Contemporain Raymond Farbos : une projection du spectacle “Contrastes” réalisé par la Peña Flamenca Copas y Compas de Bordeaux est prévue à 14h30. Ce spectacle a été filmé à huis clos durant la période du confinement et met à l’honneur les artistes intervenants de la Peña, lieu de vie flamenca à Bordeaux qui propose cours et spectacles.
Le public semble ravi de la réalisation de l’association, qui a voulu créer un spectacle pour ses adhérents sur le thème de l’éloignement, le contact, la relation à l’autre. Un thème qui nous parle plus que jamais depuis plusieurs mois !

projection-contrastes-arte-flamenco-2021
Projection du spectacle “Constrastes” au centre d’art contemporain Raymond Farbos

18h30, c’est le moment de se rendre à la scène de la bodega pour le spectacle gratuit du jour. Ce soir-là, c’est le Sextet Nicolas Saez qui se produit sur scène. Nous connaissons bien ce groupe qui se produit régulièrement à Bordeaux ! Nous avons la chance de découvrir les nouvelles mélodies de leur spectacle “En mi sitio” qui mélange du flamenco avec des instruments moins conventionnels dans cet art, comme le violon et la basse.

Aux arènes, les hommes sont à l’honneur ce soir. Après plusieurs minutes de retard durant lesquelles le public attend patiemment, le chant puissant de “El Pele” retentit. Il est combiné au baile impeccable de celui qui est considéré comme l’un des plus grands danseurs flamenco de tous les temps, Farruquito. Pedro “El Granaino”, positif au Covid, n’a pas pu être présent sur cette soirée exceptionnelle, mais il est remplacé par Jesus Mendez, au chant andalou enchanteur.
L’attente valait le coup, c’était une soirée de partage et de gratitude de la part des artistes. Eux qui sont restés à l’arrêt pendant plus de 15 mois, eux qui ont besoin du contact du public et de la relation aux autres pour pouvoir exprimer la vie, le flamenco. Au moment du salut, on sent l’émotion de tous les artistes sur scène : Cristian de Moret au piano, José Moreno aux percussions, Antonio Luque Espejo et Niño Seve à la guitare. Puis il y a les yeux presque embués de larmes de “El Pele” qui ne cesse avec humilité d’exprimer sa gratitude et sa reconnaissance au festival, au public, à ses camarades. Et nous les remercions aussi d’être qui ils sont.

spectacle-vendredi-arte-flamenco-2021
Les Maestros Farruquito, Jesus Mendez, “El Pele” aux arènes vendredi soir

Samedi 3 juillet : vers un voyage onirique

C’est déjà le 5e et dernier jour du festival. Une pointe de nostalgie commence à se faire sentir. Nous nous rendons au dernier “Rencontre avec” du festival pour écouter la danseuse Rocio Molina et le guitariste Rafael Riqueni nous parler de leur dernière création : “Inicio (Uno)”. Nous sommes impatients de la découvrir le soir même. Sandrine Rabassa, directrice artistique du festival, énonce un discours très juste et émouvant sur l’édition un peu particulière de cette année.

“La magie du flamenco, c’est l’émotion qui surgit de l’imprévu”

Sandrine Rabassa

L’après-midi, nouveau passage au Centre d’Art Contemporain Raymond Farbos pour saluer quelques connaissances lors de la dernière projection du spectacle “Contrastes”. À 16 heures au cinéma Le Grand Club est proposée la projection du film “Impulso” d’Emilio Belmonte sur la création du spectacle de Rocio Molina pour le Théâtre National de Chaillot à Paris. Pas de chance, la séance est complète, énième preuve du succès sans limites de la chorégraphe et danseuse ! Nous aurons d’autres occasions d’aller voir ce film.

La fin de journée est déjà là, il est l’heure de se rendre au traditionnel gala des maestros à la Bodega ! Les élèves des cours avancés (avec Alejandro Rodriguez) et de la masterclass (avec Maria Del Mar Moreno) nous présentent le résultat de leur travail d’une semaine de stage.
On retient également le sourire et la grâce d’Angeles Gabaldon sur sa Guajira. Et le chant profond et sincère de Laura Vital, que nous ne présentons plus.

gala-maestros-arte-flamenco-2021
Angeles Gabaldon au Gala des maestros vendredi soir

21h30, nous y sommes : le dernier spectacle aux arènes est sur le point de commencer. Deux génies du flamenco sur la scène, cela ne peut que finir le festival en beauté. Et c’était le cas. Rocio Molina et Rafael Riqueni nous ont emmenés dans d’autres galaxies. Leur création est poétique, puissante, onirique. Leur complicité est intime, évidente. C’est un dialogue, un échange, de l’amour qui transperce les arènes jusqu’au dernier tour virevoltant de Molina et jusqu’à la dernière note de guitare de Riqueni. Un grand moment de création des deux artistes.
Le public leur réserve bien sûr une standing ovation : que l’on aime ou non le contemporain, cette oeuvre nous a parlé, nous a fait voyager pendant plus d’une heure.

spectacle-samedi-arte-flamenco-2021
Rafael Riqueni et Rocio Molina en clôture du festival samedi soir

En fin de soirée, des sons de guitare retentissent le long des berges de la Midouze : des habitués du festival se sont réunis pour chanter et danser quelques rumbas et bulerias, comme pour prolonger cette soirée et re-créer à leur manière le festival off que l’on connait.

arte-flamenco-2021-rumba
Rumbas improvisées le long de la midouze

Le bilan de cette édition 2021

Une programmation riche, une organisation impeccable et du flamenco tout simplement. Voilà la conclusion du festival 2021.
Nous nous sentons chanceux d’avoir pu nous immerger de nouveau pendant plusieurs jours dans du flamenco et d’avoir pu admirer les artistes s’épanouir sur scène et au contact du public.
Si l’organisation nous assure que l’an prochain, Arte Flamenco se déroulera comme d’habitude (festival off, café cantante…), cette édition est entrée dans l’histoire du festival parce qu’elle a eu lieu envers et contre tout (météo, imprévus, conditions sanitaires) sous le signe du respect, de la part des artistes qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes, mais également du public qui était au rendez-vous.

“On a touché les étoiles” a conclu Sandrine Rabassa.

Nous n’aurions pas dit mieux. Vive le flamenco et vivement l’année prochaine !

Crédit photo S. Zambon | Dpt40

Leave a Reply:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *